Petite histoire des Janjevci, Croates du Kosovo

Surplombant la grande plaine de Kosovo, le village de Janjevo, à quelques kilomètres de Pristina, témoigne de la richesse historique, ethnique et culturelle du pays. En entrant dans ce village qui compte aujourd’hui 500 habitants, les premières habitations albanaises et roms passées, on découvre sur les hauteurs de la ville, les maisons d’une petite communauté croate. Isolée, à plusieurs centaines de kilomètres de la Croatie, la présence séculaire de cette niche croate au cœur du Kosovo ne peut qu’aiguiser la curiosité.

Retour en arrière.

Le village de Janjevo - par Pierre Bonifassi (2010)

Du XIVè au début du XXème siècle, le Kosovo fait partie intégrante de l’Empire ottoman. La richesse minière du pays, et notamment celle de la région de Janjevo, attire, dès le XIVème siècle, de nombreux commerçants et mineurs de la région. En particulier des Slaves catholiques venant de Dubrovnik, de Bosnie-Herzégovine, mais aussi d’Europe centrale. Point important, dans les Balkans, la religion est à la base de l’identification communautaire. Ainsi, ces slaves, parce que catholiques et quel que soit leur pays d’origine, seront reconnus et s’identifieront eux-mêmes comme « croates ». Au fil des siècles, les Croates de Janjevo, appelés « Janjevci », placés sous l’Épiscopat de Zadar (Croatie) ont réussi à maintenir leur identité culturelle et à perpétuer leurs traditions. Le recensement de 1991 fait état de plus de 8000 Janjevici au Kosovo, demeurant majoritairement à Janjevo et à Letnica, dans le sud du pays.

Toutefois, l’éclatement de la Fédération yougoslave (1991-1995) a forcé les communautés minoritaires éparpillées dans les Balkans à rejoindre leur « pays d’origine ». Bien que n’y ayant parfois jamais vécu, les slaves orthodoxes, dispersés dans la région, durent ainsi rejoindre la Serbie, tout comme les slaves musulmans gagnèrent la Bosnie-Herzégovine, et les slaves catholiques, la Croatie.

Sur les hauteurs de Janjevo - par Pierre Bonifassi (2010)

Les Janjevci ne firent pas exception et s’installèrent en territoire croate, d’abord dans les maisons délaissées par les Serbes, puis dans de nouveaux quartiers. En 1998, on ne comptait plus que 1800 croates à Janjevo, puis, après la guerre du Kosovo (1999), à peine une centaine.

La route vers l’indépendance du Kosovo s’est traduite pour les Janjevci, comme pour de nombreux groupes minoritaires du pays, par une situation socio-économique délicate et par différentes formes d’intimidation de la part de la population majoritaire. Les maisons croates délaissées sont maintenant rachetées, au fur et à mesure, par des familles albanaises et roms.

Aujourd’hui, les collines heurtées par l’activité minière passée nous rappellent la présence croate au Kosovo.

Pierre Bonifassi

Quelques photos:

La plaine de Kosovo - Pierre Bonifassi (2010)

Berger de Janjevo - Pierre Bonifassi (2010)

Une rue du village - Pierre Bonifassi (2010)

Sur les hauteurs - Pierre Bonifassi (2010)

Les Janjevci ne firent pas exception et s’installèrent en territoire croate, d’abord dans les maisons délaissées par les Serbes, puis dans de nouveaux quartiers. En 1998, on ne comptait plus que 1800 croates à Janjevo, puis, après la guerre du Kosovo (1999), à peine une centaine.
Publicités

1 commentaire

Classé dans A la découverte de..., Minorités

Une réponse à “Petite histoire des Janjevci, Croates du Kosovo

  1. L'Œil de Jérusalem

    Cette construction élancée derrière la maison, ça ressemble quand même plus à un minaret qu’à un clocher… Un signe de l’« albanisation » progressive du village ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s